Les installations de la Compagnie Sucrière Sénégalaise comprennent une unité de production de sucre et une distillerie.

1. La sucrerie

Dès la coupe effectuée, la canne est acheminée le plus rapidement possible vers l’usine afin d’y être broyée. La rapidité avec laquelle ces opérations sont enchainées préserve en effet la teneur en sucre de la canne jusqu’à sa transformation.

Après la pesée, la première étape du traitement est le broyage. Celui-ci consiste après action du broyeur (shredder) à faire passer les tiges au travers des 5 moulins successifs pour extraire l’intégralité du jus et obtenir ensuite un résidu ligneux et sec, appelé bagasse.

Cette bagasse est utilisée comme combustible dans une chaudière de 150 tonnes de vapeur/heure. Ainsi la vapeur générée permet la production simultanée d’électricité et de chaleur (la cogénération).

Le jus sucré subit à son tour plusieurs opérations. Il est tout d’abord clarifié, c’est-à-dire débarrassé de ses impuretés par décantation puis concentré par évaporation afin de le transformer en sirop et atteindre le stade de la cristallisation. Ensuite dès l’apparition des cristaux de sucre roux ils sont séparés du sirop par centrifugation.

Le magma résiduel, épais et brunâtre, à faible teneur en sucre cristallisable, est appelé mélasse. Celle-ci est utilisée en priorité par la distillerie, mais sa teneur en sucre en fait également un ingrédient de choix intégré dans la fabrication d’aliment pour bétail.

La dernière étape, le raffinage, requiert de faire fondre tout le sucre roux puis de l’épurer par addition de gaz carbonique et de chaux. Cette carbonatation permet l’obtention du sucre blanc.

2. La Distillerie

Cette unité mise en service en 2008, transforme en alcool le sucre non cristallisable de la mélasse fermentée puis distillée. L’énergie nécessaire à la distillation est apportée par la chaudière à bagasse de la sucrerie. La distillerie produit jusqu’à 60 000 litres/jour, d’un alcool neutre classé dans la catégorie des alcools surfins ou éthanol.

La CSS fournit le marché sénégalais mais exporte également ses produits vers les pays de la sous région à destination du secteur pharmaceutique, de la parfumerie et autres producteurs utilisant de l’alcool.